dimanche 12 mars 2017

LA JEUNESSE ÉGARÉE


   Cher public, l'heure est grave. J'ai découvert récemment que je n'avais plus vingt ans, le constat est un peu amer, voire carrément désobligeant.

Que les choses soient claires, je n'ai jamais été une reine de la débauche (une "queen of the ribouldingue", comme disent les anglophones), et mes sept années d'études ont été plus que studieuses. Pourtant, le week-end dernier, entraînée par un élan d'enthousiasme post-"je viens d'apprendre que ma boîte me propose le premier CDI de ma vie" (!!!), j'ai accepté l'invitation d'une amie à sa pendaison de crémaillère.
J'y ai retrouvé une génération que j'avais plus ou moins quittée il y a quelques années. Je ne l'ai pas reconnue tout de suite, elle semblait s'être assagie (ou plutôt réconciliée avec son indécente alcoolémie). Avec elle, j'ai parlé boulot, boulot, et aussi boulot, car malgré nos passions diverses pour les chanteurs morts, la pêche au gros ou encore l'eau minérale en bouteille de 30cl, il faut avouer que c'est assez compliqué de parler d'autre chose.  J'ai dansé sur des musiques très actuelles : Céline Dion, Earth Wind & Fire, et autre George Michael. Je suis partie à 1h30, sous les huées de l'assistance. J'ai mis à peu près 4h pour m'endormir, trop occupée à faire le deuil de mon défunt rythme.
Le lendemain, malgré les deux malheureux cocktails ingurgités la veille, je me suis demandée s'il n'y avait pas eu un malentendu, si par hasard on ne m'avait pendue à la place de la crémaillère... Avec 24h de retard (vieillesse oblige), la fièvre du samedi soir s'est emparée de mon corps dans la nuit de dimanche à lundi. Depuis, je raconte à tout le monde que je prépare un numéro de cracheur de feu (alors qu'en vérité, je crache juste mes poumons), je vais au travail en espérant que personne ne voit la barre de métal qui transperce mon crâne, et je me shoote au pin sylvestre pour tenter de retrouver un semblant de dignité.
En bref, je crois que la vie cherche à me faire passer un message assez clair : "Arrête d'être jeune, Bobby, c'est plus de ton âge" (oui, la vie m'appelle souvent Bobby).

Ce week-end, je me suis donc contentée de regarder les défilés de la saison prochaine. J'ai sélectionné les plus belles silhouettes, que j'ai ensuite classées par couleur. J'ai longuement hésité, je voulais un classement plus ambitieux, plus conceptuel, plus JEUNE, osons le terme. Mais quatorze quintes de toux plus tard, je me suis dit qu'il serait plus raisonnable de ne pas tenter le diable...

Zuhair Murad / Elie Saab / Redemption
Lemaire / Temperley London / Sies Marjan

Loewe / Paco Rabanne / Atlein
Saint Laurent / Max Mara / Emilia Wickstead

Chanel / Giambattista Valli / Ann Demeulemeester
Fendi / Luisa Beccaria / Toga

3.1 Philip Lim / Alexis Mabille / Alexis Mabille
Mugler / Haider Ackermann / Balenciaga

Brandon Maxwell / Akris / Zimmermann
Yohji Yamamoto / Haider Ackermann / Stella Jean

Vionnet / Alexis Mabille / Alexis Mabille
Bottega Veneta / Valentino / Rosie Assoulin

For Restless Sleepers / Sachin & Babi / Givenchy
Paul & Joe / Fendi / Redemption

Comme toujours, ma sélection est à retrouver dans son intégralité sur Pinterest : ici.





dimanche 26 février 2017

UNE FOIS

bruxelles clemence m blogueuse lyon

   Souviens-toi, il y a deux semaines, je te racontais la première journée de mon week-end au Nord de la France. J'avais terminé sur une blagounette transgenre (certainement aussi drôle que Caitlyn Jenner était couillu il y a 20 ans), laissant planer un suspense en carton quant à la suite des événements.

Dimanche matin, comme tu l'as sans doute deviné (parce que je sais que tu as cette extraordinaire capacité), nous avons donc traversé la frontière, direction Bruxelles. C'était pour moi une grande première, car malgré ma très grande maîtrise de l'accent belge, je ne m'étais encore jamais rendue dans un autre pays d'Europe (ce qui explique peut-être pourquoi je me suis perdue entre le début et la fin de cette phrase).
Dans le train, nous avons rencontré une dame qui parlait fort. Visiblement à l'aise en société, elle tricotait en racontant à sa voisine d'en face sa vie avec son mari Robert. Je n'ai pas tout saisi de son récit, j'ai seulement retenu que son mari s'appelait Robert et que sa voisine n'a pas pu en placer une. J'ai en revanche compris que j'allais passer une bonne journée.


Clémentine m'a d'abord fait découvrir le centre de la ville, où j'ai retrouvé une architecture toute aussi fascinante qu'à Lille.

bruxelles clemence m blogueuse lyon central

bruxelles clemence m blogueuse lyon

Je suis tombée sous le charme des Galeries Royales, et leur succession de vitrines sucrées. Je me croyais à Disney, le mot "chocolat" clignotait devant mes yeux, j'aurais pu dévaliser la boutique de Pierre Marcolini tant j'étais éblouie par ce que je voyais.
Devant cette abondance de sucre, je suis pourtant parvenue à me raisonner, en me disant simplement ces très justes mots : "Calme-toi Clémence, tu n'aimes même pas le chocolat..."

bruxelles clemence m blogueuse lyon galeries royales

bruxelles clemence m blogueuse lyon pierre marcolini

bruxelles clemence m blogueuse lyon galeries royales

bruxelles clemence m blogueuse lyon galeries royales

bruxelles clemence m blogueuse lyon chocolat

bruxelles clemence m blogueuse lyon méert

bruxelles clemence m blogueuse lyon galeries royales

bruxelles clemence m blogueuse lyon

Nous nous sommes ensuite rendues sur la Grand' Place qui a, somme toute, un autre panache que la place Bellecour (j'en profite pour te préciser que cet article a été rédigé dans l'espoir d'être lu avec l'accent belge, car oui, ce n'est pas un post banal mais une expérience de très haute qualité que je te propose aujourd'hui).

bruxelles clemence m blogueuse lyon flèche

bruxelles clemence m blogueuse lyon grand place

bruxelles clemence m blogueuse lyon grand place

bruxelles clemence m blogueuse lyon grand place

bruxelles clemence m blogueuse lyon grand place

bruxelles clemence m blogueuse lyon grand place

Impressionnée par ces dorures flamboyantes, je me suis ensuite extasiée devant les jolies boîtes de la Maison Dandoy, une fois.
Je n'ai cette fois-ci pas réussi à me maîtriser. Je suis entrée dans l'accueillante boutique boisée de la rue Charles Buls (le côté accueillant du lieu étant très probablement dû à son aspect boisé, je trouvais opportun voire important de le préciser), j'ai demandé conseil à Clémentine en attendant mon tour, puis j'ai dit à la vendeuse "Je te préviens ma grande, j'ai l'intention de remplir cette charmante boîte à 15 euros 50 des meilleurs gâteaux secs qui tu as à me proposer, alors tu te débrouilles comme tu le souhaites, mais je veux voir du spéculoos comme s'il en pleuvait !".
Bon, en vrai, je n'ai pas du tout dit ça, mais que veux-tu, à défaut d'avoir le courage de m'inscrire à The Voice, il faut bien que je m'invente une légende...

bruxelles clemence m blogueuse lyon maison dandoy

bruxelles clemence m blogueuse lyon

bruxelles clemence m blogueuse lyon tintin

bruxelles clemence m blogueuse lyon

Clémentine m'a ensuite présenté le Manneken-Pis. N'ayant toujours pas compris l'engouement autour de ce jeune exhibitionniste, je me suis mêlée à la foule, et j'ai fait semblant d'y trouver un intérêt en le photographiant de façon... originale. Parce que moi aussi, j'ai un certain sens de l'humour, cher ami Bruxellois.

bruxelles clemence m blogueuse lyon manneken pis

bruxelles clemence m blogueuse lyon

bruxelles clemence m blogueuse lyon

bruxelles clemence m blogueuse lyon

bruxelles clemence m blogueuse lyon

Nous nous sommes baladées quelques minutes avant de tomber sur un café-restaurant du genre sympathique. Voyant que j'avais perdu toute concentration face aux photos de Lino Ventura, Bernard Blier et autre Alain Delon (tu m'étonnes, John) placardées sur les murs, Clémentine m'a proposé de déjeuner ici. Moi, en fanatique obsessionnelle proche de la psychiatrie, j'ai dit oui, sans aucune hésitation.

bruxelles clemence m blogueuse lyon les gens que j'aime

Nous nous sommes assises juste sous la photo des Tontons Flingueurs. J'ai reconnu un fond sonore familier (George Michael, pour ne pas le citer). Ma Rochefort 8, ma carbonnade et mes frites sont arrivées. J'étais on ne peut plus refaite.

bruxelles clemence m blogueuse lyon les gens que j'aime

Quand nous avons quitté le restaurant ("Les Gens que J'aime", rue du Midi, je te le conseille), un ciel bleu semblait nous dire "Bruxelles est à vous". Je ne marchais plus très droit, mais ce n'était pas grave, puisque Clémentine et le soleil étaient là (l'abus d'alcool est dangereux pour la santé).

bruxelles clemence m blogueuse lyon

Avant de nous rendre à Sablon, nous sommes allées photographier les majestueux immeubles de la Place de Brouckère, après un petit arrêt sur la désormais solennelle Place de la Bourse.

bruxelles clemence m blogueuse lyon bourse

bruxelles clemence m blogueuse lyon

bruxelles clemence m blogueuse lyon place de brouckère



J'ai particulièrement aimé le quartier de Sablon. Certaines rues m'ont rappelé New-York, avec leurs immeubles graphiques et leurs boutiques aussi photogéniques qu'attrayantes.

bruxelles clemence m blogueuse lyon sablon

bruxelles clemence m blogueuse lyon sablon

Si jamais te venait l'idée folle de te rendre à Bruxelles, je te conseille également de t'arrêter à Notre-Dame-du-Sablon, pour y admirer ses sublimes vitraux.

bruxelles clemence m blogueuse lyon notre dame du sablon

bruxelles clemence m blogueuse lyon notre dame du sablon

bruxelles clemence m blogueuse lyon notre dame du sablon

bruxelles clemence m blogueuse lyon palais de justice

bruxelles clemence m blogueuse lyon



Après une petite halte au Palais de Justice, Clémentine m'a emmenée à Saint-Gilles, commune hétéroclite où se mêlent Château de la Loire (alias Porte de Hal)...

bruxelles clemence m blogueuse lyon porte de hal

... calembours républicains...

bruxelles clemence m blogueuse lyon saint gilles

... et sublimes maisons Art Nouveau (la rue Vanderschrick en compte une bonne vingtaine).

bruxelles clemence m blogueuse lyon saint gilles

bruxelles clemence m blogueuse lyon rue vanderschrick

bruxelles clemence m blogueuse lyon rue vanderschrick


Vaste et chouette programme que de se retrouver projetée au début du XXème siècle, dans un monde paré de volutes, où Yvette Guilbert et autre Maurice Chevalier triomphaient.
Je n'ose te décrire mon état, 10 jours plus tard, devant l'inqualifiable prestation de Jul aux Victoires de la Musique... En fait, je me demande comment un mec aussi gracieux qu'un dresseur de chorizo (oui, parfaitement) peut faire vibrer ne serait-ce que le quart d'un individu (la jambe gauche, à la limite, bon...). Mais passons.



Notre visite s'est achevée au Mont des Arts, où se tient l'impressionnant Old England qui accueille aujourd'hui le Musée des Instruments de Musique de Bruxelles.

bruxelles clemence m blogueuse lyon old england

bruxelles clemence m blogueuse lyon mont des arts

Le Mont des Arts offre également un superbe panorama sur la ville, parfait pour terminer la journée en beauté (ok, je viens de faire une phrase de blogueuse, il faut que je me calme).

bruxelles clemence m blogueuse lyon mont des arts

bruxelles clemence m blogueuse lyon horloge

bruxelles clemence m blogueuse lyon

Comme nous étions en avance pour le train du retour, Clémentine m'a proposé de retourner aux Galeries Royales ainsi que sur la Grand' Place, pour profiter d'une lumière descendante assez plaisante...

bruxelles clemence m blogueuse lyon galeries royales

bruxelles clemence m blogueuse lyon grand place

bruxelles clemence m blogueuse lyon grand place

bruxelles clemence m blogueuse lyon flèche

Ma chère Clémentine, je tiens à te remercier pour ce fabuleux week-end. Merci pour ton accueil, pour ces endroits dingues que j'ai découverts avec des yeux d'enfant, et pour cette amitié sans faille malgré la distance.