dimanche 19 novembre 2017

PALERMO BLITZ


   Il y a quelques semaines, je suis tombée, un peu par hasard c'est vrai, sur un numéro ultra désirable du Madame Figaro. A la une, une rencontre au sommet entre deux idoles, deux princes du son et du mot : Biolay, Daho.
En cette semaine anniversaire (coucou, j'ai 26 ans :), Benjamin et Etienne m'offrent deux cadeaux plutôt géniaux (ok donc maintenant, la fille s'approprie les vedettes...), et il fallait absolument que je t'en parle.


Contrairement à Brigitte, plus le temps passe, plus B.B. s'embellit. Ces deniers mois, la fan des chansons que j'étais s'est donc transformée en fan du chanteur (les idoles vivantes, c'est quand même plus marrant). 
Chaque mercredi soir, je suis planquée chez moi, devant la Nouvelle Star. Et depuis hier, complètement emballée par mon cadeau d'anniversaire. Un sublime livre signé Marcel Hartmann, qui a suivi Benjamin en tournée, et photographié Biolay comme jamais. En noir et blanc intégral, les clichés sont incroyablement vivants, pris sur le vif, sans artifice. Je recommande.



Pour les fans purs et durs, une édition limitée (250 exemplaires) est également dispo en pré-commande sur le site de la Galerie 213, contenant un vinyle avec trois titres inédits ainsi qu'un tirage signé de Marcel Hartmann. C'est bientôt Noël, hein les gars ?

 Quatre ans. Quatre ans que j'attendais avec la plus grande impatience le retour de Saint Etienne. Et puis, vendredi, j'ai découvert "Blitz".
Un diamant brut et sombre, emprunt de brume et d'un séduisant parfum de mort. L'insouciance se fait dark, les arrangements glacés subliment des paroles aux allures de paraboles, les mélodies enivrantes et illogiques reflètent à merveille un monde à l'envers, qui va de travers.
Évidemment, chaque piste est un nouveau bouleversement. Qu'il s'agisse de la sauvage "Chambre 29", laissant deviner derrière un nuage de fumée le Daho d'avant, des ultra noirs "Baisers Rouges", ou encore de l'addictif "Après le Blitz", un disco apocalyptique qui n'est pas sans me rappeler "Les Chansons de l'Innocence Retrouvée"...


"Y'a pas quatre heures, j'avais vingt piges", et déjà des idoles qui donnent le vertige (amis de la poésie, bonsoir).





mercredi 1 novembre 2017

I'M GOING SLIGHTLY MAD

clemence m halloween déguisement freddie mercury blogueuse lyon

   Je l'attendais comme le Messie. Le mois d'octobre, ses jours qui raccourcissent, et son 31 exotique. Et puis, un peu sans prévenir, il est arrivé...

C'était hier. Hier, le jour où j'ai renoncé à tout espoir de carrière en repoussant, une nouvelle fois, les limites du n'importe quoi. J'avais prévenu mes collègues, ce soir là, je ne partirai pas tard, car j'avais rendez-vous avec la plus folle de toutes les moustaches. Celle qui, 26 ans plus tard, te donne toujours envie d'agiter tes petits poignets tel un boxeur nain au top de sa virilité.

Après une heure et quart d'auto-séquestration dans ma salle de bain (je te passe les détails de ma bagarre avec ma colle à dentier, LA nouveauté de l'année), Freddie l'immense, l'indétrônable, était là. Je te passe aussi les regards mi-amusés mi-outrés de mon entourage. Ceux-là mêmes qui te donnent l'impression d'être complètement dégénérée du sifflet, ou pour les bi-langues, une "Queen of the Fête à Neuneu", légèrement irrécupérable.

Malgré tout, et histoire de rentabiliser ma palette de contouring quasi vidée, j'ai eu envie d'explorer les différentes facettes de Freddie (et je te rassure, il n'y a absolument rien de vulgaire dans cette phrase).
Le résultat, le voici, le voilà. Huit photos, huit poses, huit Freddie rien que pour toi, public d'Halloween...

clemence m halloween déguisement freddie mercury blogueuse lyon

clemence m halloween déguisement freddie mercury blogueuse lyon

clemence m halloween déguisement freddie mercury blogueuse lyon

clemence m halloween déguisement freddie mercury blogueuse lyon

clemence m halloween déguisement freddie mercury blogueuse lyon

clemence m halloween déguisement freddie mercury blogueuse lyon

clemence m halloween déguisement freddie mercury blogueuse lyon

clemence m halloween déguisement freddie mercury blogueuse lyon

Toi aussi, vote pour ton Freddie préféré, et tente de gagner le droit d'aller te coucher (parce que c'est épuisant, un jour férié).





PS : Pour ceux qui l'auraient loupé, j'organise en ce moment un concours Instagram pour les 9 ans du blog, avec 2 tirages photos à la clef :) ! Tu viens jouer ?

dimanche 22 octobre 2017

PRÊT-À-PORTER (OU PAS)


   Chaque saison, je me prends la tête à peu près de la même façon. Je fais d'abord une sélection de tous les looks qui m'ont plu durant les Fashion Weeks. Je les épingle au fur et à mesure sur Pinterest, dans mon tableau très judicieusement nommé "La Fashion Week". Et puis, quand vient la fin des défilés, vient pour moi la fin des haricots.

Je reste des heures plantée devant mon écran, à me demander comment je vais bien pouvoir te divertir avec du défilé de mode. Généralement, je commence par me prendre pour Carine Roitfield, en me disant que je vais décrypter les tendances. Juste après, je me dis que c'est sacrément prétentieux, et surtout sacrément chiant. Alors j'essaye de me concentrer sur quelques silhouettes fortes, et je cherche un angle d'attaque.

C'est précisément ce que j'ai fait ce week-end, pendant que d'autres jouaient au badminton ou au cricket (quoi ? ça t'arrive jamais de jouer au cricket ?). J'ai réuni mes dix silhouettes préférées, et je leur ai dit à peu près ceci : "Les filles, j'en ai ras la voilette des articles Fashion Weeks où on parle de couleurs, de matières, de longueur, alors qu'on sait tous qu'il y a une grande hypocrisie dans le milieu. Oui, j'ose le dire, aujourd'hui, j'ai envie de briser le tabou, et de parler du prêt-à-porter qu'on ne peut pas porter, parce que précisément, il est importable." (#balancetonport) (ok c'était pas drôle du tout ça)
Du coup, j'avoue, je me suis un peu vengée, et j'ai imaginé dix phrases, une pour chaque silhouette sélectionnée (t'as vu, je sais vachement bien compter hein ?).
 












Je profite de cette fin d'article pour t'annoncer que le blog fêtera ses 9 ans cette semaine (vendredi, plus précisément) ! Et parce que 9 ans, ça ne se fête pas n'importe comment, j'ai l'intention de te proposer un concours un peu cool (on va garder le "grave cool" pour les 10 ans). Si ça te branche, bien évidemment...