dimanche 21 septembre 2014

ORLEANS



   C'est une ville que j'ai quittée il y a maintenant 19 ans. Celle qui m'a vue naître, et qui jusqu'à cet été, ne m'avait connue qu'enfant.
Une ville dont je gardais des souvenirs qui, une fois sur place, sont devenus fantasmes.
La ville de mes premiers pas, et celle, moins narcissiquement, de l'omniprésente Madame d'Arc (on parle de Jeanne, pas de Mireille, tout aussi brûlante, mais beaucoup moins pucelle).

Dans les rues d'Orléans, j'ai flirté avec mon passé.
J'en ai photographié les moindres détails, comme pour figer le temps, capturer mon enfance, avant qu'une fois de plus je m'en aille.
J'ai retrouvé mes yeux d'avant, émerveillée devant le moindre immeuble, la moindre porte, le moindre vitrail de Sainte-Croix l'immense. 
J'y ai même acheté un vinyle, chez un disquaire qui croyait m'avoir déjà vue. Un signe de Buzz l'Eclair (ou de l'au-delà), comme pour m'assurer que malgré mes souvenirs erronés, la cité à la cathédrale m'avait bel et bien reconnue ... 




















2 commentaires:

Isabelle de Guinzan a dit…

Orléans c'est la ville où ma meilleure amie a choisi d'élire domicile, alors c'est un peu une ville de coeur pour moi aussi, mais j'ai encore beaucoup de choses à y découvrir...

Clemence M. a dit…

@ Isabelle de Guizan : Nous sommes deux, rassure-toi ! Une journée ne m'a pas suffit pour tout redécouvrir.