dimanche 12 mars 2017

LA JEUNESSE ÉGARÉE


   Cher public, l'heure est grave. J'ai découvert récemment que je n'avais plus vingt ans, le constat est un peu amer, voire carrément désobligeant.

Que les choses soient claires, je n'ai jamais été une reine de la débauche (une "queen of the ribouldingue", comme disent les anglophones), et mes sept années d'études ont été plus que studieuses. Pourtant, le week-end dernier, entraînée par un élan d'enthousiasme post-"je viens d'apprendre que ma boîte me propose le premier CDI de ma vie" (!!!), j'ai accepté l'invitation d'une amie à sa pendaison de crémaillère.
J'y ai retrouvé une génération que j'avais plus ou moins quittée il y a quelques années. Je ne l'ai pas reconnue tout de suite, elle semblait s'être assagie (ou plutôt réconciliée avec son indécente alcoolémie). Avec elle, j'ai parlé boulot, boulot, et aussi boulot, car malgré nos passions diverses pour les chanteurs morts, la pêche au gros ou encore l'eau minérale en bouteille de 30cl, il faut avouer que c'est assez compliqué de parler d'autre chose.  J'ai dansé sur des musiques très actuelles : Céline Dion, Earth Wind & Fire, et autre George Michael. Je suis partie à 1h30, sous les huées de l'assistance. J'ai mis à peu près 4h pour m'endormir, trop occupée à faire le deuil de mon défunt rythme.
Le lendemain, malgré les deux malheureux cocktails ingurgités la veille, je me suis demandée s'il n'y avait pas eu un malentendu, si par hasard on ne m'avait pendue à la place de la crémaillère... Avec 24h de retard (vieillesse oblige), la fièvre du samedi soir s'est emparée de mon corps dans la nuit de dimanche à lundi. Depuis, je raconte à tout le monde que je prépare un numéro de cracheur de feu (alors qu'en vérité, je crache juste mes poumons), je vais au travail en espérant que personne ne voit la barre de métal qui transperce mon crâne, et je me shoote au pin sylvestre pour tenter de retrouver un semblant de dignité.
En bref, je crois que la vie cherche à me faire passer un message assez clair : "Arrête d'être jeune, Bobby, c'est plus de ton âge" (oui, la vie m'appelle souvent Bobby).

Ce week-end, je me suis donc contentée de regarder les défilés de la saison prochaine. J'ai sélectionné les plus belles silhouettes, que j'ai ensuite classées par couleur. J'ai longuement hésité, je voulais un classement plus ambitieux, plus conceptuel, plus JEUNE, osons le terme. Mais quatorze quintes de toux plus tard, je me suis dit qu'il serait plus raisonnable de ne pas tenter le diable...

Zuhair Murad / Elie Saab / Redemption
Lemaire / Temperley London / Sies Marjan

Loewe / Paco Rabanne / Atlein
Saint Laurent / Max Mara / Emilia Wickstead

Chanel / Giambattista Valli / Ann Demeulemeester
Fendi / Luisa Beccaria / Toga

3.1 Philip Lim / Alexis Mabille / Alexis Mabille
Mugler / Haider Ackermann / Balenciaga

Brandon Maxwell / Akris / Zimmermann
Yohji Yamamoto / Haider Ackermann / Stella Jean

Vionnet / Alexis Mabille / Alexis Mabille
Bottega Veneta / Valentino / Rosie Assoulin

For Restless Sleepers / Sachin & Babi / Givenchy
Paul & Joe / Fendi / Redemption

Comme toujours, ma sélection est à retrouver dans son intégralité sur Pinterest : ici.





Aucun commentaire: