dimanche 16 octobre 2016

LE M•BOARD D'OCTOBRE (SPECIAL FASHION WEEKS)


   Les premiers défilés new-yorkais m'avaient quelque peu interloquée. Un temps, j'ai cru qu'on allait rejouer la scène de l'été dernier. Des rayures bleues et blanches, des nœuds par-ci, des volants par-là, et vas-y que j'te glisse une petite paire de sneakers, des fois qu'on n'aurait pas compris ... En clair, rien de nouveau sous le soleil. Juste le remake d'un film, aussi bon soit-il, qu'on aurait un peu trop vu ...

Et puis, on a traversé l'Atlantique. La VHS avait remplacé le DVD. Dans le magnétoscope, "Purple Rain", "La Petite Sirène", "Scarface" ou encore "Il Faut Sauver le Soldat Ryan" (oui oui, il le faut). Du grand cinéma qui, malgré sa kitschitude indéniable, semble avoir inspiré le meilleur aux couturiers européens.
J'entends par "meilleur" une robe violette dégoulinante, un costume Thalassa spécial algues, une chemise de pingouin-gigolo, et un manteau d'empereur exhibitionniste, sous lesquels, évidemment, tu veilleras à être littéralement à poil.

Certains sont même allés encore plus loin. Vraisemblablement férus de films à base de cagoules, de moustaches et de gros bijoux, ceux-là ont pris leur rôle un peu trop au sérieux, allant jusqu'à frôler l'incident diplomatique avec l'Amérique, l'Amérique, je veux l'avoir, et je l'aurai (salut à toi, Joe).
Au fond, je ne sais pas ce qui est le plus triste dans cette histoire : le fait de s'être fait voler une grosse bagouze un jour dans ta vie, ou bien le fait d'avoir des initiales un peu pourraves, qui te mettront la honte à chaque paraphe de ta vie (la prochaine fois que je croise Kim Kardashian, promis, je lui pose la question).

Emporio Armani / Off-White / Alberta Ferretti



Haider Ackermann / Elisabetta Franchi / Monse

 
Lanvin / Alberta Ferretti / Blugirl


Kenzo / Dolce & Gabbana / Gucci





Aucun commentaire: