dimanche 20 janvier 2013

La Semaine Médias #24


Je n'ai pas pour habitude de consacrer mes Semaines Médias à une seule oeuvre.
Mais hier, je suis allée au ciné, et aujourd'hui, j'ai besoin de t'en parler (longuement).





Alceste à Bicyclette, le nom ne fait peut-être pas rêver.
Pourtant, derrière ce titre un peu Vieille France se cache un véritable bijou cinématographique.
Alors, on ne va pas se mentir : je ne suis absolument pas fan de théâtre classique, de Molière, et de grandes envolées lyriques articulées à la voyelle près.
En réalité, c'est mon amour pour l'île de Ré - dont je t'ai si souvent parlé ici - qui m'a bel et bien poussée à aller voir ce film.
Je dois t'avouer, aussi, que l'idée même d'un Luchini délirant sur les plages rétaises me rendait dingue d'avance.

Après visionnage donc, je m'essaye à la critique subjective (pléonasme ?).
Attention, alerte au dithyrambe.

J'appréhendais le film en espérant qu'il y serait question d'esthétisme, et très vite, je réalise que les promesses sont tenues.
Les balades dans les marais salants viennent ponctuer les scènes d'intérieur, le tout avec un incroyable jeu de lumières et de couleurs.
La dualité se cache dans chaque détail, et l'on pourrait presque entrevoir la volonté d'une symbolique contrastée dans le choix du village d'Ars, où le noir et le blanc se marient à chaque coin de rue.
Le scénario est original, et l'histoire de ces deux hommes fait subtilement écho à celle de ce Misanthrope qu'ils répètent inlassablement.
Le réalisateur va à l'essentiel, la sobriété du décor laisse place à un enchaînement de vers chargés de sens, et le moindre alexandrin résonne incroyablement dans cette grande maison froide.
Luchini, en terre conquise, électrise la salle de sa folie noble.
Et l'île de Ré ...
Brute, presque sauvage, déserte et glacée, photogénique comme jamais.
Ré est magistralement filmée, et les fidèles de l'île ne pourront s'empêcher de rire aux sempiternelles répliques lancées çà et là sur le Pont ou le prix des maisons.
Une heure et quarante-quatre minutes s'écoulent sans même que je m'en aperçoive.
Oui, le rire est là, l'émerveillement aussi.
Et, je l'admets, l'émotion me rattrape devant ce dernier plan à la beauté tragique dont seuls les réalisateurs de chefs d'oeuvre sont capables.


Est-ce bien utile, après cette tirade, de te conseiller d'aller acheter ton ticket ?
Je te le demande.




Clemence M.

PS : J'ai lu la critique des Inrocks. Je peux parfaitement comprendre que Luchini les agace. En revanche, je comprends moins comment on peut passer à côté de l'esthétique de ce film. Si quelqu'un a une explication, je suis preneuse.

PS 2 : Si tu as vu Alceste à Bicyclette, j'ai hâte de savoir ce que tu en as pensé.
 (non, ceci n'est pas du racolage supposé me rapporter des commentaires)

7 commentaires:

Coralie a dit…

Très jolie critique :) Je n'ai pas vu le film donc je ne saurais pas en dire grande chose, mais le teaser donne un bel aspect général, une chouette ambiance! :)

Pour ce qui est des inrocks, je ne les lis pas mais ma soeur et mon père si, et ils disent souvent que leurs critiques sont de moins en moins objectives, parfois même réalisées sans avoir vu le film en question. (c'est arrivé pour intouchable si je ne me trompe pas)
Alors je comprends pas bien comment on peut émettre un avis sur un film quand on ne l'a pas vu... Mais bon, peut-être qu'ils ne comprennent pas les choses comme nous :p

Bisoussss!

Clémentine. a dit…

Comme l'a dit Coralie, c'est une belle critique que tu nous fait la.
La bande annonce fait bien son boulot de bande annonce (pour une fois x)), elle donne envie d'aller voir le film!

Bon après pour les Inrocks, personnellement je me base jamais sur les critique de films, je préfère faire ma critique personnelle, et puis je suis rarement d'accord avec les critiques x). Et du coup dans la BA je suis d'accord, les images sont belles!

Zoubis. DP. <3

Géraldine // beautyarchi a dit…

Je ne l'ai pas encore vu et je ne suis pas trop fan de Luchini, mais après je ne suis pas du genre à m'arrêter à un acteur pour décider de ne pas y aller. En tout cas le nom du film me fait bien rire :) J'essaierai d'y aller le week-end prochain.
Bisous

Anonyme a dit…

Et bien tout comme toi je suis une Grande Amoureuse de l'ILE DE RE et c'est donc une bonne raison pour aller voir ce film et j'adore aussi Lucchini et Wilson.....donc je file !

Mary, La pomme à glaçons a dit…

Et bien, avec un tel enthousiasme, on ne peut que succomber....
En tant que grande fan de Luchini, je l'étais déjà à moitié!
Malheureusement, je ne suis pas persuadée qu'un petit bébé partageant son enthousiasme débordant pour le 7ème art (si si, c'est pour ça que ma fille pleurerait au ciné) comble les autres spectateurs ! Il faudra donc que j'attende la sortie en DVD!
Bizzzz!

laura de minimall a dit…

Avec cette critique, j'ai envie d'aller le voir :)

Deborah a dit…

Merci pour cette belle critique ! Moi j'ai du mal avec Lucchini... sa manière de parler m'énerve :p A l'occasion j'irai voir le film !
Bisous jolie Clémence !