lundi 1 mai 2017

DAHLIAS SUCRÉS


   Je me suis dit qu'un entre-deux-tours présidentiel serait le moment opportun pour changer. Le genre d'instant très solennel qui, personnellement, me donne envie de manger du pamplemousse, courir dans un champ de coquelicots, et partir loin, très loin, là où l'on ne capte plus BFM TV.

Le temps d'un week-end, je me suis donc réfugiée devant mon ordinateur, et à défaut de campagne, j'ai cueilli des fleurs virtuelles. Je suis restée fidèle au dahlia, fleur au bulbe d'été (tu es ravi de l'apprendre, n'est-ce pas ?), et dont le charisme n'est à mon sens plus à prouver. J'invite d'ailleurs celles et ceux qui ne seraient pas totalement convaincus à se rendre sur le site "Jardiner-Malin.fr" (référence ultime de ceux qu'on appelle communément "mains vertes", et dont je ne fais à l'évidence pas partie, puisque je n'ai pas de jardin), qui inscrit en introduction de sa fiche technique : "Le dahlia est une superbe fleur". Ça te la coupe, hein ? (pardon, je cherchais une boutade végétale, et je n'ai trouvé que ça...)

Comme tu l'as probablement déjà constaté (car je sais ton esprit vif et ton œil aiguisé), j'ai veillé à réunir plusieurs couleurs au sein de mon bouquet (un truc très à la mode à ce qu'il paraît, ou "askip", si tu es né en 2007). Inspirée par l'été à venir, j'ai retranscrit mes envies de fleurs et de fruits en cinq pantones sucrés, que tu pourras admirer plus bas. Pour le sublimer, j'ai relégué le rouge au second plan et laissé libre cours à mon obsession maladive des camaïeux et autres dégradés.
J'ignore sincèrement d'où me vient cette lubie. Je me souviens qu'à l'école déjà, je passais de longues minutes à classer mes crayons de couleurs dans un ordre bien précis. Sans cette étape préalable, il m'était impossible de commencer à dessiner... J'étais de ces enfants un peu lents, qui s'appliquent à tout embellir pour tenter d'étancher leur soif de perfection, et à qui l'on reproche de tracer des traits trop droits sous une écriture trop calligraphique. En somme, une artiste incomprise (c'est cela, oui).

Mais la grande nouveauté de l'année, c'est ce modeste "since 2008" que j'ai jugé utile d'ajouter sous mon nom de scène. Un peu comme ces commerçants résistants, qui inscrivent fièrement leur année de création sur leur enseigne, pour te rassurer quant à la qualité du boudin que tu t'apprêtes à acheter (je dis "boudin" parce que c'est drôle, un boudin, mais ça peut aussi être un camembert hein). Ma démarche est à peu près la même. Moi aussi, je défends mon boudin contre le blogging de masse. Celui qui fait de nous une société un peu à la masse, qui consomme de l'image, uniquement en surface. Qui m'aime me suive, les gars.


clemence m blogueuse lyon design dahlias sucrées pivoine

clemence m blogueuse lyon design dahlias sucrées sorbet

clemence m blogueuse lyon design dahlias sucrées coquelicot

clemence m blogueuse lyon design dahlias sucrées marmelade

clemence m blogueuse lyon design dahlias sucrées pamplemousse



J'espère que ce nouveau header te plaira. Sache que dans le cas contraire, je ne pourrais malheureusement rien y faire... (si les puissants de ce monde prenaient en compte l'avis des peuples, ça se saurait ;)




clemence m signature blogueuse lyon


Crédits photos : Pinterest

2 commentaires:

Clémentine. a dit…

Aaaaah elle sont si belles ces couleurs, elles font un peu parties de mes préférés !
Je classais mes crayons aussi dans un ordre bien précis quand j'étais petite (encore maintenant d'ailleurs ahahah)
Et le header : TOP !

Zoubis. DP. ❤️

Emmodez-moi a dit…

Salut, je ne connaissais pas ton blog que je viens de découvrir par pur hasard. En tout cas super choix dans ton post, je suis restée "plantée" devant ton post, tu as réussi à me faire avaler des couleurs!

Emmodez-moi