dimanche 10 juillet 2016

RENCONTRE AU SOMMET


   Non, ne compte pas sur moi pour faire un quelconque rapprochement entre le bleu pas du tout quelconque de ma veste et une quelconque actualité du jour. N'y songe même pas, je ne ferai aucun calembour qui pourrait évoquer de près ou de loin le foot.

Cela m'est impossible, car figure-toi que depuis un mois, j'ai oublié la signification du mot "sommeil". Après chaque match, c'est le même bordel. Et vas-y que j'te sors ma Peugeot 205 de kéké des villes, et vas-y que j'me prends pour le Belmondo des années 2000, et vas-y que j'enchaîne les dérapages foireux tel un gamin de quatre ans sur un tricycle (gamin qui aurait bu un peu trop de jus d'orange Tang, si tu vois c'que j'veux dire). D'ailleurs, un jour, il faudra qu'on m'explique le rapport entre le football et les dérapages en 205 (si jamais rapport il y avait ...).

Histoire de ne pas me faire fracasser la tête demain en allant au travail, je vais m'arrêter là pour la minute antipathique, et te parler de cette magnifique veste Monoprix x Antik Batik (désolée, c'était tellement facile que c'en était tentant).
La veille du jour où je l'ai achetée, je maîtrisais encore à peu près le concept du "dodo", comme disent les enfants de quatre ans, et ceux de 24 ans et demi ... aussi. Je maîtrisais tellement bien le concept que j'ai pu expérimenter une étonnante rencontre avec feu Prince (ou Prinçounet, pour les intimes). Comme chacun de mes rêves, celui-ci était particulièrement étrange et débile.
J'étais à une réunion de famille. Tout le monde était attablé, sauf moi. J'étais en retrait, assise sur un petit canapé, à côté de Prince, le truc très normal tu vois. On ne se disait rien. Et puis, je ne sais pas ce qui s'est passé dans ma tête (sûrement mal digéré le taboulé), je l'ai regardé, et je lui ai demandé "Est-ce que tu sais danser comme Prince ?". Il m'a souri. Je pense qu'intérieurement, il était en train de se dire "Elle est mignonne, mais qu'est-ce qu'elle est conne". Puis il m'a répondu "Je crois, oui". Alors, baignant dans un mélange de bêtise sans nom et de kiffance absolue, j'ai souri à mon tour, et j'ai posé ma tête sur son épaule. Prince portait une veste courte brodée.

Le lendemain matin, jour de lancement de la collab' Monoprix x Antik Batik, je suis tombée sur cette veste, je n'ai pas réfléchi, je l'ai achetée, et j'ai souri.








  

Lunettes "Clubround" - Ray Ban
Veste - Monoprix x Antik Batik (soldée)
Tee-shirt en coton - Monoprix (soldé)
Collier - Printemps
Sac - Massimo Dutti (soldé)
Pantalon - Mango
Espadrilles - La Halle (soldées)


Sur ce, amis de la niaiserie, je m'en vais réviser Les Mots Bleus, car demain est un grand jour. Un jour à base de moustache, de synthé sympathique et de théâtre antique ... Je te raconterai, promis ;)





Aucun commentaire: