dimanche 24 janvier 2016

LA DERNIERE SEANCE

   Il y a quelques semaines, j'évoquais ici même une collaboration fraîchement conclue avec le cinéma Comoedia, l'indépendant lyonnais par excellence. J'étais ravie. Ravie de pouvoir, enfin, te causer ciné sans citer le nom de Delon à tout bout de champ. Ravie de pouvoir m'ouvrir à de nouveaux horizons, à des réalisateurs jusqu'alors inconnus (de moi-même, précisons). Ravie, encore, de découvrir des histoires, des intrigues, des personnages en veux-tu en voilà ... Bref, j'étais ravie.

Quelques semaines plus tard, je découvre impatiente la programmation du Comoedia pour les jours à venir. Telle une enfant déchirant le papier de ses cadeaux de Noël, je déroule la liste et finis par atteindre la dernière séance (et le rideau sur l'écran est tombé, bye byyyyye, rendez-vous à jamaiiiis) (pardon), celle du dimanche. Et là, je suis plus que ravie. Parce que le Comoedia est partenaire du GRAC (le Groupement Régional d'Actions Cinématographiques). Parce que ce GRAC en question propose chaque mois un film, que dis-je, un classique issu de sa "Ciné Collection". Parce que ce dimanche là, le noir et blanc sur grand écran est au programme. 

Ce dimanche donc, j'étais beaucoup trop ravie, parce que j'allais au Comoedia, voir L'Eclipse.

Un film de 1962.

Réalisé par Antonioni.


Avec Monica Vitti.



Et Alain Delon. 

Ben voyons ... 


affiche l'éclipse cinéma alain delon monica vitti antonioni blog culture

Et alors, t'en as pensé quoi ?

Pour tout te dire, j'y suis allée sans placer mes attentes à un niveau démesuré. Certes, Delon était encore jeune et fringant, mais le film lui, avait l'air un peu lent.
Et effectivement, la lenteur dans cette oeuvre règne en maître. Elle domine, aussi écrasante et belle que le soleil d'Italie, mais s'efface parfois pour laisser place à la furie surréaliste des courtiers qui s'époumonent. Elle sert une esthétique, une lumière, un caractère : celui de Vittoria (Monica Vitti), une fille un peu paumée, "complexe" dirait Télérama.

gif monica vitti l'eclipse

Oui, la lenteur est présente. Pourtant, plus qu'il nous assomme, L'Eclipse est un de ces films qui te laissent un brin bouleversé, pour ne pas dire complètement tourneboulé. Et c'est ça qui est magique. Parce qu'il a beau ne pas se passer grand chose, quand vient pour toi le moment de remonter dans le métro (ou le tramway, mais ça rime pas), tu te surprends à jouer les Monica Vitti, sonnée, sauvage, ... mais un peu saucissonnée (disons, davantage que l'originale) dans la robe Gucci que tu t'imagines porter.

gif alain delon l'éclipse


En résumé, l'image vaut le détour. Tout comme le prochain rendez-vous Ciné Collection du Comoedia. Le 10 avril, Delon remet ça, façon Melville et moustache. Et cette fois-ci, je ne peux que te conseiller d'y courir, parce que Le Cercle Rouge est un diamant brut, glacial et fascinant, à voir absolument. 

gif alain delon le cercle rouge melville

Pour les intéressés, la programmation Ciné Collection du Comoedia est disponible ici.






En collaboration avec le Comoedia

2 commentaires:

Not Parisienne a dit…

C'est chouette d'avoir pu découvrir ce genre de films, je ne fais pas souvent l'effort de redécouvrir des classiques mais quand je le fais je suis rarement déçue!

Clemence M. a dit…

@ Not Parisienne : C'est vrai, le passé regorge de chefs d'oeuvre. Et sur grand écran, ils sont d'autant plus impressionnants :)