dimanche 1 juin 2014

EN ROUGE & MOI




   L'autre jour, je me suis lancé un défi. Mais attention, pas n'importe quel défi, non. Un vrai défi, avec du suspense, du muscle contracté, et de l'émotion. Un truc très viril du genre "puisque le rouge est ta nouvelle obsession, prends ton courage à deux mains, et va donc affronter le lion".
Bon, on va pas se mentir, le vrai défi ressemblait plus à "prends ton boîtier magique, et va donc faire de jolies photos". Pour la bravoure, on repassera, mais qu'importe, le résultat est devant toi : cette mini série, très sobrement intitulée "En rouge et moi" (évidemment, toute la modestie de ce titre réside dans l'absence de majuscule à "moi").

Une série pour laquelle j'ai d'abord songé à arpenter Lyon, avant de réaliser que le rouge se trouvait sous mes yeux, juste là. Où ça ? Là, sur mes étagères, dans mes tiroirs à bijoux, ma trousse de maquillage, et même sur ma bouche. Bref, sans que j'en aie véritablement conscience, le rouge était, autour de moi, un peu partout (un complot des extraterrestres, à tous les coups).

C'est donc armée de mon nouveau 50 mm (calme toi Raoul, un objectif n'a jamais dynamité personne) que je me suis risquée à apprivoiser la couleur du danger. 
Oui car, au cas où tu ne serais pas au courant, une couleur, c'est comme un adolescent. Ca fait un peu (beaucoup) ce que ça veut, ça défie tout ce que ça peut (un caniche nain / un micro-onde / ses cheveux), et sans que tu saches vraiment pourquoi, ça passe en un éclair de la rebellitude supra chiante à la plus inattendue brillance ...









En espérant que ce jeu de lumière et de matières aura plus à tes yeux.
Sur ce, je te dis à très vite. On parlera musique, ce sera électrique, et non toxique ...





Aucun commentaire: